english website  

 

L'esthétique du divers : comment ?

Comment approcher, observer, décrire et analyser l'étonnante diversité des pratiques spectaculaires inventées par l'humanité, sans les édulcorer et réduire leur complexité originale à l'aune de nos présupposés perceptifs, idéologiques et esthétiques ? Comment ne pas confondre traités savants trans-historiques et objectivité historique et locale des pratiques ? Comment prêter attention non seulement aux " pics émergents  que sont les spectacles, mais aussi aux lents processus de leur élaboration ? Comment distinguer ce qui relève du spectateur de ce qui est propre au performeur ?

Les réponses ne peuvent être que plurielles. La complexité de l'objet de recherche de l'ethnoscénologie a pour corollaire la nécessité d'adopter une perspective multidisciplinaire afin de parvenir à la transdisciplinarité.

Le 3 mai 1995 avait lieu à l'UNESCO l'acte de fondation du Centre International d'Ethnoscénologie.

En quelques années, un important réseau de chercheurs s'est constitué. Des colloques se sont tenus : Cuernavaca (juin 1996, Mexique), Salvador (1997, Brésil), Paris (1998, 2000, France).

L'évolution des travaux a permis que prennent forme une réflexion épistémologique et une méthodologie spécifiques que le colloque de la décennie se propose de porter à la discussion. Une attention particulière sera donnée à l'examen des rapports de l'expérience sensible et de la conceptualisation de l'expérience, alors que de nombreuses notions de l'anthropologie classique sont aujourd'hui perçues comme discutables et sont effectivement discutées.

L'apparition tardive de l'ethnoscénologie, bien après l'ethnomusicologie, et les incompréhensions que la discipline provoque chez certains anthropologues et théoriciens du théâtre et de la danse illustrent les difficultés à vaincre pour la recherche.